Les conseils pratiques pour réussir à être embauchés

En tant que consultant, j’ai eu à recruter par 3 fois pour le compte d’entreprises des responsables Qualité.

Je vous livre ici les astuces et erreurs à éviter…

Avant de postuler: Soignez votre profil public !

Une raison fréquente pour laquelle j’ai écarté des profils très interessants tenait au fait que beaucoup confondent espace public et vie privée.

Plus le poste est pointu, interessant et bien rémunéré, plus vous avez de chances que le recruteur se penche sur votre empreinte publique et fasse des recherches sur Internet.

Vous participiez à des groupes de discussion sulfureux il y a 2 ou 3 ans, et depuis vous l’avez oublié ? Le net n’oublie pas lui, et cela vous disqualifiera.

Cela est d’autant plus vrai pour les entreprises « sensibles », comme celles qui travaillent avec des organismes classés confidentiel défense, elles ne prendront aucun risque.

Nettoyez ce qui doit l’être avant de postuler.

Je ne parle évidemment pas ici des ex jaloux, des personnes mal intentionnées qui essaient de salir votre réputation.

Pour ces manipulateurs de bas étage je n’ai évidemment jamais tenu compte de telles informations.

En revanche, attention aux indices que vous pourriez sous-estimer.

Par exemple, mettre un lien sur un réseau social, pour le téléchargement illégal d’un livre PDF soumis à droit d’auteur, dans le but d’ avoir des likes ou récolter des adresses mails, aura pour conséquence de vous faire cataloguer comme une personne à bannir.

 

Appelez, vous avez tout à y gagner !

Les personnes qui m’ont contacté par téléphone avant que j’ai arrêté un choix ont bénéficié de deux avantages:

1. Créer un début de relation de confiance

Un sourire au téléphone doublé d’une envie communicative pour le poste, laisse une bonne impression au recruteur.

Très utile si vous êtes retenu(e) pour l’entretien en face à face il aura déjà un bon a priori à votre endroit.

2. Prendre des indices sur les « savoir-être » recherchés par la direction.

Nous sommes dans des métiers d’influence plus que de coercition…

La direction recherche souvent un profil bien défini.

Par exemple: La présence d’ « anti Qualité » dans l’entreprise, poussera la direction à rechercher une personne ayant un sens se la pédagogie, mais aussi et surtout qui sache s’imposer dès les premiers jours auprès des équipes… »

Ou à l’inverse: « Nous sommes une entreprise de traduction de notices d’ingénierie, l’ambiance y est feutrée et nous recherchons la bonne personne pour remplacer Sandrine qui part en retraite à la fin de l’année…Ah Sandrine si douce, appréciée de tous… ».

Avec ces indices pris par téléphone vous saurez à quoi vous en tenir pour l’entretien en présentiel.

 

Votre CV et lettre de motivation

Pour le CV: Prenez la peine de copier coller exactement l’intitulé du poste demandé.

Cela évitera de laisser croire au recruteur que vous avez envoyé le même CV à 100 recruteurs sans le relire pour l’adapter pour cette offre d’emploi.

Sur votre lettre de motivation: pas de faute !

Tout le monde fait des fautes d’orthographe ou de grammaire et moi le premier.

Cela passe sur un mail à la rigueur ou une réaction sur un réseau social, mais cette lettre de motivation est souvent un document que l’on espère soigné.

Vous avez eu le temps de vous relire, de lancer un correcteur orthographique… alors ne tombez pas dans la pile des « peut-être » !

Kezako que cette pile ? Le recruteur passe souvent que quelques secondes par candidature, il sait exactement ce qu’il recherche, à partir de là il fait 3 piles:

  • Les « Oui »
  • Les « Peut-être »
  • Les « Non »

Si le recruteur a suffisamment de « Oui » pour l’entretien d’embauche, il envoie les « Peut-être » et les « Non » à la corbeille.

Pour un poste de cadre, une lettre de motivation avec des fautes fait tache.

Evitez de « glisser » de la pile des oui vers les peut être pour une simple erreur d’inattention.

J’ai apprécié aussi de trouver un exemple concret de réalisation.

Appuyez votre présentation par un résultat basé sur des critères chiffrés « en 6 mois… » ou « réduction de 80% des rebuts… »

 

 

Lors de l’entretien d’embauche

Selon l’adage: « On n’a pas deux fois l’occasion de faire une première bonne impression », soyez à l’heure, quitte à partir en avance et repérez les lieux la veille.

Si vous sortez de l’école, ne surjouez pas votre expérience.

Cela pourrait vous desservir, voire vous faire passer pour quelqu’un qui affabule.

Important: Si une norme vient de sortir, prenez en connaissance et ne recrachez pas ce qui est dit sur les forums « spécialisés » comportant tant d’erreurs et de contre-sens !

J’ai déjà du recaler une candidate, pour ce motif peu après la sortie de l’ISO 9001:2015.

Vous êtes intelligent(e) et savez interpréter une norme, nous souhaitons discuter de votre interprétation, sur des cas concrets d’entreprise.

Si vous êtes interrogé(e) sur vos anciennes expériences, douloureuses ou pas, ne critiquez pas votre ancien employeur ou vos anciens collègues.

Les recruteurs sont conscients que la responsabilité peut être de leur côté dans votre séparation.

Mais même une vérité, si elle est dite de facon acerbe, vous desservira.

En fin d’entretien, vos « passions et loisirs » peuvent servir au recruteur pour vous placer en position « de force ».

Sur un sujet que vous maîtrisez, il analysera votre comportement dans cette situation.

Votre interlocuteur en cas de doute pourrait volontairement dire une bêtise pour voir si vous trahissez alors un signe de mépris.

Ne tombez pas dans ce « piège ».

Expliquez avec le sourire, c’est ce que l’on attend des responsables Qualité, QSE / QHSE.

 

Le verdict

Vous avez été retenu(e) ? Félicitations, vous le méritez et un nouveau chapitre professionnel s’ouvre à vous 🙂

On vous a dit « non » alors que tout « s’était si bien passé » ? Gardez en tête deux choses:

1. Le choix final n’a peut être pas été fait par le recruteur si la direction a souhaité 2 ou 3 profils pour décider en dernier lieu.

2. Votre carrière professionnelle est une course de fond au cours de laquelle vous avez tout intérêt à créer un réseau puissant sur lequel vous appuyer pour le futur.

Alors même si vous êtes déçu(e), remerciez le recruteur pour le temps passé avec vous, vous lui laisserez alors une bonne impression pour une prochaine occasion.

 

En espérant que ces quelques pistes vous soient utiles, bonne chance ! 🙂

Vous avez aimé cet article ?

Notez-le SVP en cliquant sur  le bouton situé tout en bas de la page "Create your own review" cela m'aidera à le faire connaître.

Merci !

Articles recommandés:

Submit your review
1
2
3
4
5
Submit
     
Cancel

Create your own review

Strategik
Average rating:  
 1 reviews
by BEKTACHE on Strategik
Tout à fait d'accord

Merci pour le partage et la qualité du blogue

Share This